BOMBAY VICTORIA (Christian Petit)

Résumé : C’est l’histoire du petit Raju qui vient de perdre son père, il doit reprendre le travail qu’il faisait, il était Barhai (menuisier) pour payer la dote de sa sœur et payer la dette familiale.
Sauf que Raju ne veut pas être esclave de l’usurier, il décide de fuir sa ville natale, et décide de partir à Bombay exercer son métier de menuisier avec son oncle qui vit là bas. Il pense qu’ il pourra gagner plus d’argent pour subvenir aux besoins de sa famille.
Il abandonne donc sa mère et sa sœur et commence son périple pour aller jusqu’à Bombay.
Arrivé à Bombay, il va tomber sur un des gangs d’enfants qui mendient, et travaillent comme ils peuvent pour survivre.
Il va devenir chef de gang, et va devoir continuer de travailler dans la rue avec ses autres camarades sous les ordres de Dada.
Plein de malice, Raju va faire disparaitre Dada de leur vie, et va continuer d’être le chef de gang.
Malheureusement, il n’y a pas qu’un seul gang, et il va y avoir des conflits de territoire, de chefs entre eux…
En parallèle de la vie de Raju, nous allons découvrir la vie de John professeur de mathématiques, et d’une autre part de Laura jeune infirmière française qui va effectuer son voyage à Bombay grâce à son amie Maria.
Au fil du temps, ces personnages vont se rencontrer, et petit à petit des histoires vont se lier.
Quelque mots de vocabulaire Hindi :
Sarpanch – Maire
Ja, yahan se ja ! Fous le camp
Adaa : Repaire, planque
Neta nahin hai, tu ! Isko pakar le ! Tu n’es pas un chef ! Essaye donc de l’attraper !
Raju ki jay ! : Victoire à Raju !
Kahana hai kya : Chanson dans le film Bombay (dans le rêve de Raju)
J’en ai relevé d’autres que je n’ai pas mise pour que ce ne soit pas trop surchargé.
Critique :
Livre très instructif, j’aime beaucoup l’univers et la découverte de ce livre. Je ne connaissais pas cet auteur, mais j’ai beaucoup aimé sa plume. J’ai voyagé au coeur de l’Inde à travers cette oeuvre.
J’ai lu plusieurs romans sur l’Inde mais celui-ci me plaît particulièrement l’histoire est pleine de rebondissements, plusieurs personnages, différentes histoires, on apprend sur la culture indienne, ainsi que les rites.
Il y a ce passage que j’ai particulièrement aimé :
« Ce bain d’Asie du Sud permit à Laura de se confirmer dans son idée première. Non ce n’était ni une lubi, ni un accès d’humeur, ni un caprice d’adolescente attardée. Elle avait entendu un appel. Comme l’aboutissement d’une longue réflexion. Elle se sentait une attirance pour ce pays, pour ce peuple, pour cette culture. Elle y consacrerait un certain temps de sa vie en essayant si possible de se rendre utile. »
Petit mot de la fin :
Je vous le recommande vivement pour tous les passionnés de lecture, ou d’histoire sur ce merveilleux pays ! Barat Mata ki jay ! Longue vie à notre Mère l’Inde.

En espérant que ce petit article vous plaira.

Bombay Victoria Christian Petit

-Koko-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s